La vie des chiots de la naissance à leur départ

Après 60 jours de gestation où elle est choyée et bien entourée, quelques jours avant la mise bas, la future maman prend plaisir à venir dans ma chambre où j’ai installé son couchage.

Car, toucher, caresser une femelle gestante, lui parler, permet de transmettre des informations tactiles aux chiots. Ils apprennent ainsi à tolérer le contact physique, ils sont plus dociles, moins craintifs, et moins stressés.

Ils développent plus aisément un attachement à leur mère puis aux humains.

C’est donc dans la chambre qu’elle va faire ses bébés, passer les premiers jours et les premières nuits.

Romane la veille de la mise bas

La première portée de Romane

Ensuite, elle gagne la nursery (pièce réservée aux mamans, pièce bien chauffée, bien éclairée et calme) dans laquelle, la femelle reste au chaud, au calme avec sa progéniture.

Les copines ont juste le droit de regarder par la porte entrouverte, elles n’auront le droit de rentrer qu’au bout de 2 à 3 semaines.

 

C’est une nouvelle étape de leur apprentissage, la découverte sociale, le développement émotionnel et affectif.

La troisième semaine, la vue et l’audition s’affinent. Les réflexes du nouveau né disparaissent. Le chiot devient curieux, n’est pas craintif.

Les signes de la maturité progressive du système neurovégétatif apparaissent (contrôle de la vessie et intestin, contrôle de la température interne);

Vers 4 ou 5 semaines, les jeunes chiots veulent découvrir le monde.

Le grand parc à chiots est installé dans le séjour, devant la grande baie vitrée.

Tout leur est offert : le soleil, l’air, les bruits extérieurs certes, mais aussi ceux de la maison (radio, téléphone, télévision, aspirateurs, robots…). Tout ceci améliore leur socialisation et leur équilibre futur.

Ils découvrent leur image dans la glace, leurs frères et sœurs adultes cavaliers King Charles, les enfants de la maison, Clément et Léa ……..

Nora et Gandi s’occupent de leurs bébés Toujours à l’affût et curieux de tout…

Clément n’oublie jamais le petit câlin après la piscine Léa investit le parc à chiots et joue.

C’est l’époque de l’identification à l’espèce, de l’apprentissage de la morsure, de la socialisation à l’homme et aux autres animaux, de la régulation émotionnelle.

Le chiot doit rencontrer tous les stimulis qu’il rencontrera dans le milieu de la vie adulte.

Dès 8 semaines, après les vaccinations, et si le temps est sec, les chiots découvrent le « petit jardin », grattent la terre, mordillent les feuilles… Ce sont de vrais petits diables bien qu’un peu patauds au moment du sevrage.

Ils vont aussi en voiture chez le vétérinaire, jouent dans les massifs, sur la plage de la piscine, dans le bois……

Nous portons un grand intérêt à la sélection des étalons, au bien être et à la santé de nos petites progénitures.

 

Les bébés du mariage Kenjoketty Joe/Romane Sam, petit tricolore qui jardine

Dès leur naissance, les chiots sont constamment surveillés, quotidiennement pesés ( à leur écoute nous sommes  4  ayant le diplôme de capacité d’élevage : Michèle, Jean Paul, Christine et Stéphane Belot.)

Ils sont vermifugés selon un protocole : à 10 jours, puis tous les 15 jours.

A 8 semaines, ils sont pucés, vaccinés et inscrits au LOF.